Projets CVEC – Les épiceries sociales et solidaires

Publié le 29 avril 2022 Action sociale/Santé  -  Vie étudiante

C’est le printemps et Episcia, l’épicerie sociale et solidaire de l’association L3DD a fleuri sur le campus de la Manufacture des Tabacs. Cofinancée par la CVEC du Crous de Lyon, cette initiative étudiante cherche à lutter contre la précarité et l’isolement étudiants. Mais Lyon 3 n’est pas la seule université à accueillir de tels dispositifs. D’autres épiceries ont ouvert leurs portes en début d’année, comme AGORAé créée par la FASEE à Saint Étienne et également cofinancée par la CVEC du Crous de Lyon. Voici donc un retour sur ces initiatives solidaires créées par les étudiants, pour les étudiants.

Accompagner les étudiants en situation de précarité

Les épiceries sociales et solidaires répondent à une charte nationale et ont pour objectif de lutter contre la précarité alimentaire. Dans cette optique, les épiceries de la FASEE et L3DD proposent une offre de produits alimentaires et d’hygiène, à destination des étudiants en situation de précarité. Ces produits sont mis à la vente à très bas coût pour alléger les dépenses alimentaires des étudiants en les accompagnant vers l’autonomie alimentaire. L’accent est mis sur les produits frais avec une volonté de rendre accessible à tous une alimentation variée et équilibrée. Chaque étudiant répondant aux critères d’éligibilité peut déposer un dossier pour bénéficier de ce dispositif et pourra ensuite venir faire ses courses pendant les horaires de permanence.

Epicerie, oui, mais aussi lieu de vie !

AGORAé et Episcia ne s’arrêtent pas là. Les deux épiceries poussent la démarche encore plus loin en intégrant au sein de leurs espaces de véritables lieux de vie, de partage et d’échange. En effet, en plus de la précarité étudiante, elles visent aussi à lutter contre l’isolement social en favorisant la rencontre entre étudiants. Elles mettent en place dans leurs locaux des ateliers et animations ouverts à tous pour créer du lien entre les étudiants, à la sortie d’une crise sanitaire ayant fragilisé les relations sociales. A Saint-Etienne, les étudiants peuvent par exemple profiter de la bibliothèque partagée ou disputer une partie de jeu vidéo dans l’espace de vie d’AGORAé.

Du côté de Lyon, les étudiants porteurs du projet Episcia ont aussi collaboré avec des travailleurs sociaux pour développer un dispositif d’accompagnement complet et adapté aux bénéficiaires. Des assistantes sociales participent d’ailleurs au commissions d’accès à l’épicerie et les étudiants peuvent les rencontrer dans un espace dédié, au sein d’Episcia.

Des projets créés pour les étudiants, par les étudiants

« Pendant la période du Covid, j’avais envie de donner un but à ce que je faisais, quelque chose de concret avec un impact positif, donc je me suis engagée dans ce projet. » Camille Degouey, Responsable Episcia et membre de l’association L3DD

De plus en plus d’étudiants s’engagent dans des initiatives qui leur tiennent à cœur avec la volonté de donner du sens à leurs actions et participer à l’amélioration du quotidien des étudiants. Ces deux épiceries sociales et solidaires sont des projets de taille, imaginés et concrétisés par des associations étudiantes, et sont le symbole du profond engagement qui les anime. Elles viennent rejoindre les initiatives menée par Gaelis avec ses deux épiceries solidaires AGORAé à Lyon 1 et Lyon 2.

=>> En savoir plus pour obtenir un financement sur votre projet.

Non merci

Le crous mobile

Le crous a son appli

Retrouvez toutes les infos du Crous (Restos U, logement, activités culturelles, services sociaux…) sur votre smartphone !