Portrait : Anaïs, ambassadrice développement durable

Publié le 2 avril 2019 Développement durable

Afin d’affirmer sa volonté de s’engager dans une démarche écologique, le Crous de Lyon a recruté cette année sa première ambassadrice développement durable, volontaire en service civique. Depuis septembre, Anaïs a proposé divers ateliers et animations dans le but de sensibiliser les étudiants et les personnels du Crous à la question du développement durable : installation d’un lombricompost dans une résidence, ateliers zéro déchet, ateliers récup’ …

Aujourd’hui lauréate de l’Institut de l’engagement, nous vous proposons de découvrir Anaïs ainsi que sa mission au Crous, à travers cet interview.

Quelle est ta mission au Crous de Lyon ?
Ma mission est de sensibiliser les étudiants au développement durable et les encourager à la solidarité dans les résidences et restaurants universitaires.

Qu’est-ce qui t’a poussée à t’intéresser au développement durable ?
Je ne pense pas avoir eu de déclic : depuis toujours on entend parler des problèmes environnementaux et du développement durable. Ce qui m’a poussée à m’investir c’est sûrement le programme des éco-délégués au lycée avec lequel on avait entre autres organisé une semaine développement durable et visiter une ferme photovoltaïque. J’avais participé à des réunions entre éco-délégués à l’hôtel de région et je me suis rendue compte qu’à notre échelle de lycéens, on pouvait déjà avoir un impact, ça m’a donné envie de continuer !

Comment accompagnes-tu les étudiants dans une démarche de développement durable ?
A l’aide de la page Facebook, je les tiens informés des événements associatifs à Lyon. J’essaie de leur faire découvrir de nouvelles associations chaque semaine pour qu’ils puissent s’investir mais aussi des applications ou chaines YouTube. Je leur propose aussi des actions concrètes comme des ateliers de confection de produits cosmétiques ou produits d’entretien, des ateliers de création de décoration à base de produits réutilisés ou bien de bricolage à base de palettes.

Comment fait-on pour ne pas prêcher que des convaincus ?
J’essaie de proposer des activités concrètes qui pourraient intéresser tous les étudiants et pas seulement ceux déjà investis. Je pense que la thématique du développement durable est assez large pour que chacun puisse agir à sa manière.

La question qui fâche : c’est trop tard pour agir pour le développement durable ?
On ne vivra pas toujours comme on a vécu jusqu’à maintenant, mais j’espère qu’on arrivera à s’adapter. En tout cas, il est encore temps et il sera toujours temps pour réduire son impact.

La responsabilité est-elle du côté du Crous, des étudiants, les deux à la fois ?
Je pense que chacun, à son échelle doit faire son maximum. Les étudiants en tant que résidents et usagers du restaurant ont leur rôle à jouer mais pour cela il faut que le Crous leur donne cette possibilité en installant par exemple des composts dans les résidences, en proposant des plats sans viande, bio ou locaux dans les restaurants, etc.

Et toi, c’est quoi tes petits gestes du quotidien pour le développement durable ?
Je me déplace à vélo en ville et en transports en commun. J’essaie de manger local, bio, de limiter la viande et sans huile de palme. De manière globale, j’essaie de faire attention quand je consomme, de privilégier les produits fabriqués en France ou dans de bonnes conditions.

Pour contacter Anaïs : anais.montagnat@crous-lyon.fr

Non merci

Le crous mobile

Le crous a son appli

Retrouvez toutes les infos du Crous (Restos U, logement, activités culturelles, services sociaux…) sur votre smartphone !